Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Blog

Le mot du jour: « skeuomorphisme »

Voici un mot qui m’a heurté cette semaine — pas seulement les yeux — et que j’avais envie de partager avec vous. Remerciez l’ami Geoffrey Dorne qui l’a évoqué sur son blog il y a peu de temps. 

Le skeuomorphisme est un terme qui nous concerne tous en tant que créateurs de livres numériques. Selon mon autre ami, ce bon vieux Wikipédia, il est tiré du grec skeuo, qui désigne un équipement militaire mais dont le sens peut aussi se rapporter à celui de décoration, d’ornementation, et de la racine morph, la forme. 

Le skeuomorphisme définit donc un “élément de design dont la forme n’est pas directement liée à la fonction, mais qui reproduit de manière ornementale un élément qui était nécessaire dans l’objet d’origine”.

En ce qui nous concerne, il s’agit évidemment des “pages” que l’on tourne sur iPad, par exemple. On pourrait aussi parler de la forme du signet ou des post-it d’annotations. Ce sont des artifices décoratifs, destinés à nous rappeler que bien que la lecture s’effectue sur un écran, nous tenons encore un livre entre nos mains. On pourrait également ranger sous cette catégorie la page cornée lorsqu’on souhaite arrêter sa lecture sur certaines liseuses, ou l’apparition d’un ruban en guise de marque-page. 

iBooks a récemment, avec la sortie de sa version 3.0.1, donné un grand coup de pied dans la fourmilière du skeuomorphisme en proposant aux utilisateurs de scroller verticalement dans le contenu d’un livre, supprimant par là-même le concept de page. Sommes-nous prêts à laisser derrière nous l’héritage de centaines années de lecture pour nous enfoncer un peu plus dans une pratique post-papier de cette pratique? Visiblement, Apple le pense. 

D’ailleurs, en parlant de ça: est-ce quelqu’un a remarqué la présence de ces deux “réglettes” sur le clavier iOS iPad, sur les touches F et J ? S’il s’agissait d’utiliser un iPad en tant que non-voyant, je comprendrais… mais encore faudrait-il que les touches soient en relief! 

J’ai bien pensé que cela déclenchait la séparation du clavier en deux parties (essayez de “déchirer” votre clavier, vous verrez de quoi je parle) mais elle peut être effectuée avec n’importe quelle touche. 

Alors? Le skeuomorphisme aurait-il encore frappé?

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *