Mortal Derby X

Pulp / Michael Roch (2016)

Écrit par : Michael Roch

Prix : 2,99€ (ebook) | 9,99€ (papier)

ISBN : 9782363762603

Publication : 04/06/2015

Molly Pop est une jammeuse, une vraie, un fauve dont les patins brûlent la piste, peut-être même la reine du Quad DerbyTM. Mais sa carrière s’arrête brutalement le jour où un terrible accident la laisse amputée des deux jambes, obligeant les médecins à l’équiper de prothèses cybernétiques. Une chose est sûre : la jammeuse ne retrouvera jamais son plus haut niveau. Folle de rage contre la responsable de l’accident, Molly est condamnée à l’exil et expulsée du Cocon, la ville flottante réservée aux privilégiés, pour aller vivre à la surface, parmi les Reclus. En bas, au milieu du chaos et de la destruction laissés par le Grand Effondrement, elle découvre un autre tournoi, le Roller-Quad… et peut-être une manière d’assouvir sa vengeance.

Ce  qu’ils en ont pensé

• Sur Babelio

“J’adore le pulp ! J’ai enfin pu mettre le mot sur ce style que j’adore depuis longtemps sans trop savoir ce que c’était, un gros merci à Michael Roch pour cette découverte !” — Cronos

“Sitôt acheté ce week-end, sitôt lu. Et d’une traite ! Pour vous mettre tout de suite dans l’ambiance, je ne me rappelle pas avoir dévoré un bouquin si vite. Pour cause, ça chie des bulles, ça rue dans les brancards, ça se vole dans les plumes. Des nanas badass sur une piste de derby où tous les coups sont permis ? Je signe !” — Aude

• Sur Amazon

“Cette grosse nouvelle de SF post apocalyptique rappelle un peu le thème du film Rollerball, en plus péchu et avec du roller derby dont les règles ont été fortement détournées pour en faire un vrai jeu de la mort. De nouveau à la manette après son roman Twelve chez le même éditeur, Michael Roch nous livre un texte vif, avec des personnages attachants dans leur soif de survie et leur côté « s’en fout la mort ». Les scènes de course sont particulièrement haletantes et même si comme moi, on ne connait pas le roller derby, on arrive à suivre les actions et les pages virtuelles se tournent toutes seules.” — Jean-Pierre

• Sur YouTube

line-revendeurs-black