À gauche après l’asile

Pulp / Jessie (2016)

Écrit par : Jessie

Prix ebook : 3,99€ (ép.1) puis 4,99€ | intégrale saison 1 : 9,99€

Prix papier : à venir

Publication : 27/10/2016

Comment décrire l’indescriptible ? Il se passe beaucoup de choses à Arkham, ce qui n’est pas pour déplaire à Casey Bolton, détective privée de l’occulte à la tête d’une agence qui se voit confier d’étranges enquêtes. Entourée de curieux spécimens plus ou moins aptes à mener à bien les noirs desseins des Grands Anciens, la jeune femme doit démêler d’extravagantes affaires… sans jamais perdre son style (tout le reste pourra être négocié).

À ceux qui ont toujours su qu’HPL n’était pas devenu fou pour rien, ce livre va vous donner raison : aucune chance que vous sortiez indemne de la lecture des aventures de Casey Bolton. Les éditeurs et surveillants du Walrus Institute déclinent quant à eux toute responsabilité concernant la perte de vos points de santé mentale, mais s’engagent à prodiguer les meilleurs soins à Jessie, l’auteure de cette truculente fresque haute en couleur.

Découvrez aussi le blog de l’auteure et sa chaîne YouTube.

line-revendeurs-black

À gauche après l’asile : l’inté­grale de la saison 1 (ép.1 à 5)

Épisode 1 : Les blaireaux se cachent pour mourir

Ép. 2 : Le magicien d’Orz | Ép. 3 : Trois hommes et un dauphin

Ép. 4 : Vol au-dessus d’un nid de chelous | Ép. 5 : Secte à la maison

Ce  qu’ils en ont pensé

• Chez Kloliane

“ Première impression:  Oh my godness ! Deuxième impression: Non, mais… WTF ! Troisième impression: Je veux la suite ! Inspiré du jeu rôle, « L’appel de Cthulhu », « A gauche après l’asile », nous offre une histoire abracadabrante teintée par l’univers de Lovecraft. Toutes règles de rationalité ont disparu pour laisser place à un monde où croiser la chèvre noire (plus connue sous le nom de Shub-Niggurath) semble être tout à fait naturel. A partir de là, on peut s’attendre à tout ! Ecrit dans un style énergique, où folie et humour nous offrent une de leur plus belle union, j’ai dévoré ses  50 premières pages en même pas une demi-heure. J’ai  tellement ri que cela m’a fait un bien fou et m’a fait finir le week-end sur une belle note.” [lire la critique complète]