Le Labo : c’est parti !

Après plusieurs semaines de lectures intenses et de délibérations, les portes du Labo ouvrent enfin. Cet espace de création et d’expérimentation, mais aussi d’apprentissage (tant pour les auteurs que pour nous), est destiné à mettre en avant des textes courts : moins de 20.000 signes. C’est un pari, car contrairement aux cultures anglo-saxonnes les textes courts ne sont pas très populaires dans l’espace francophone et rencontrent rarement le succès. 

Pourtant nous pensons que la nouvelle est un formidable terrain de jeu pour les auteurs et les autrices, qui peuvent y laisser s’exprimer toute leur folie, mais aussi pour un éditeur comme Walrus, toujours à la recherche de ses auteurs de demain. Sans compter que c’est un format idéal pour la lecture numérique. À travers le Labo, nous espérons donc fédérer une communauté de lecteurs exigeants et ouverts, et donner leur chance à des créations originales.

Comme annoncé il y a quelques mois, le Labo dispose donc désormais de sa page dédiée sur le site. Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué que cette page est reliée à un compte Tipeee. Même si le Labo est gratuit (et qu’il le restera), nous voulions offrir la possibilité à celles et ceux qui lisent les textes du Labo de soutenir le travail des auteurs, qui sont ici tous rémunérés, et de l’éditeur. En bonus, les tipeurs auront notamment accès à une version ebook (.epub) des nouvelles à chaque fournée supplémentaire.

Très de blabla, voici les quatre textes qui ont donc été sélectionnés par notre comité éditorial pour cette première salve.

  • Cathie, les nuits chaudes, de Michael Roch : le destin noir et sulfureux d’un couple avide de sensations fortes, un texte fort écrit dans une langue poétique et chantante, nerveuse, à laquelle Michael Roch (Mortal Derby X, Twelve, Moi Peter Pan…) nous a désormais habitué. Attention, en raison de son caractère très fortement érotique, cette nouvelle n’est pas à mettre en toutes les mains, et notamment les plus jeunes.
  • Nés d’orage et de boue, d’Aude Réco : variation autour du thème du Golem, ce texte fantastique flirte avec un merveilleux riche et sombre, où les légendes sont inextricablement liées au quotidien et ne demandent qu’à refaire surface au moment où l’on s’y attend le moins. Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?
  • Le Ballon, de Céline Saint-Charle : quelquefois la malice habite les êtres en apparence les plus innocents, et Céline Saint-Charle ne prend pas de pincettes avec notre sensibilité. Le Ballon est un texte acide et cruel qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout.
  • Ne pas baiser près des licornes, de Thierry Soulard : une nouvelle de fantasy, un genre qu’on n’a pas nécessairement l’habitude de voir chez Walrus, nous direz-vous… Mais c’était sans compter sur l’humour de Thierry Soulard, qui rappellera sans doute à certains celui d’un certain Terry Pratchett, qui nous a littéralement emportés.

Les textes du Labo sont libres d’accès et lisibles gratuitement : n’hésitez pas à les partager (c’est comme ça que les petites maisons d’édition vivent), mais aussi à les commenter pour que les auteurs puissent prendre connaissance de votre sentiment et de vos remarques (c’est comme ça qu’on apprend, et on apprend toute sa vie). Vous pouvez également interagir avec Igor, notre âme damnée en charge du Labo : l’immonde créature s’est dotée pour l’occasion d’un compte Twitter.

Fondateur des éditions Walrus, éditeur quand il peut entre deux biberons. Dit parfois des bêtises, mais toujours pour la bonne cause. Amateur de littératures décalées et hors normes ; les sentiers battus n’existent que pour être évités.

Commentaires

comments

2 commentaires

  1. Le Labo | Céline Saint-Charle sur 9 mai 2017 à 8 h 30 min

    […] des correcteurs professionnels, assurant ainsi une vraie qualité littéraire. Tout est expliqué ici Je suis immensément fière de faire partie de la toute première sélection du Labo, avec ma […]

  2. Radio Scenaryo sur 9 mai 2017 à 17 h 56 min

    Voilà un excellente initiative qui ouvre tellement d’horizons possibles. Je suis vraiment très heureux de voir que ce Labo existe pour accompagner les talents et les artistes qui existent déjà sur le grand internet. Merci et bravo.

    Frederic Lefevre

Laissez un commentaire